Laisse Thomas dans l'étalon

Publié le par Who

Au dernier rayon du LIDL,
Tu achètes un gel-douche au glaieul.
La pub fait naître en toi ce désir
Soeur, ce soir te feras-tu vomir?

Quand les parents s'assoupissent
Et que leur couple s'essouffle,
Ta tête se déforme
Sur la cuvette lisse.
Tu admires les normes
d'ondoiement de ta bouffe.

Puis tu rejoins la couche,
Un arrière-goût dans la bouche :
Ton estomac est une souffrance
La réclame pèse dans la balance.

Demain, Tu hésiteras
A l'étalage des bananes.
Tu inquiètes maman.
Elle appellera
Une agence de passeurs d'âme.

On te liera au lit,
Comme ils l'ont fait à Barnabé,
Notre cochon d'inde, assez joli,
Son corps réside au fond du marais.

Dans cette cacophonie de prières,

J'opterai pour
Les cercles approximatifs
De ces vieilles mouches chétives.

(Elles tournent au centre du living-room)

Et qui cachent leurs tristes carcasses de poussière
Pour y mettre faim

Derrière la cuisinière.


Publié dans Po-M

Commenter cet article