Déjà morts

Publié le par Who

Nous poursuivons, amers, un idéal,
Une brume convexe aux contours incertains.
Les rares élus lui prêtent une silhouette radiale
Une silhouette brune de ces grands magasins.

Le bonheur des femmes est une science exacte,
Plat et serein, je perçois au loin un lac
Où les vieilles rives s'effritent
Où la rancoeur est une limite.

Au bord s'y tiennent encore
Les anciennes processions chamaniques.
Les sages sont déjà morts
Remplacés par des VRP en domotique

Incarnés sous les traits
De jeunes cadres habiles
Leur condition est douce,
Leur horizon docile.

Nous traquons, avides, un idéal,
Tapis et en masse
En position foetale,
En dehors de l'espace.

Le père de famille se représente le célibat
Et trace une corne d'abondance.
Mais le samedi est isolé et plat
L'ennui remplit la panse

D'un liquide saumâtre
En dessous des cris
D'une mégère acariâtre
Qui ne quitte plus son lit.

On aurait pu l'estimer acquis,
L'ensemble de cette bonne fortune,
Mais le lac s'est tari
En périphérie de Béthune.




Publié dans Po-M

Commenter cet article