Lexomil in my Happy meal

Publié le par Who

Nous héritons tous du nom du père
Puis les après-midis nous semblent longs,
Les badauds commandent leurs hamburgers
Et achètent le silence des enfants d'un ballon

Qui lévite, fait fit de la gravité
Au dessus de la tête d'un mouflet
Cachée par la boîte d'un happy-meal,
Sa mère n'oublie pas son lexomil.

Le boulevard demeure cadencé au rythme des phares
Des cyclistes aux destinations incertaines.
Les robes volantes parachèvent ma haine
Ainsi que l'équilibre de deux cadres en costard.

Je repense à l'article sur l'antimatière
Et les adolescentes? Qu'est ce que ça peut leurs faire?
La plupart ne croit pas en l'existence des électrons
Et pense à la bite des noirs qui s'agitent dans l'oignon.

(Lumière chirurgicale
Derrière, discussion surannée,
Sur fond de musique tropicale)

Enfin, je m'aligne dans le rang des consommateurs.
La crise financière qui émane des hauts-parleurs
N'ébranle même pas ce touriste néerlandais
Qui reste concentré sur la promo du sundae.

Au loin, s'écoulent les sirènes vers la Défense,
L'on parle d'un énième attentat,
Stoïque, repartons en guerre contre la finance,
Pas avant d'avoir terminé mon fanta.





Publié dans Po-M

Commenter cet article

Amande 12/10/2008 01:17

La bite des noirs, c'est une obssession (cf. A Laurent)? A part ça, j'aime bcp ce que tu écris et je ne suis pas facile à convaincre.

Mijo 04/10/2008 20:50

//Enfin, je m'aligne dans le rang des consommateurs.//

un p'tit point za la queue
en sus ... pend Scion

le Who, j'adore !
même si certains vers de la maison mère
manquent de rythme malgré les paires

mais qui sait compter
sans doigts ni boulier ?
ma langue cette andouille
quand elle ne houle pas

Mijo, Nouille Martienne

tchetig 01/10/2008 23:03

et quand on n'a plus de balises alors ? Remettre les compteurs à zéro ça fout la trouille .

Abraham 30/09/2008 20:45

Toujours beaucoup de touristes néerlandais
Quand ils ne sont pas allemands.
Et le porno laisse parfois la place
A un peu de promo.

Je veux voir du Who.