Le diable en haut des barricades

Publié le par Who

Il y a le diable en haut des barricades
Il a le regard noir et ses armées saccadent
L’horizon constellé de pavés dans la mare
De cent collines où il est déjà trop tard.

La belle humanité en sortie de travers
Ne maîtrise même plus le mécanique décor
Des scènes virtuelles, des pantins irréels
Dont celui-aux-neuf-noms mesquine les corps.

Puis il y a,
Les particules qui s’agitent,
La glossolalie des Abymes,
Et des anges
Stationnés derrière la vitre

Qui ouvrent les ventres effondrés
Des lycaons aux truffes cendrées
Sous son regard bleu
Aux égards stoïques
Leurs boyaux sont blancs et creux,
Certains cris, anarchiques.

Qu’importe,
Il y a là bas
Cette fille qui respire
Et qui gonfle sa chemise
Qui habille un empire
De petites choses qui luisent.

Fuego sagrado del alma,
La voz del resistante.
Et le corps brûlera
Sur sa structure
Désamiantée.



Publié dans Po-M

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article