Tourisme pénitencier

Publié le par Who

Il y a dans le fond des cafés maures,
L'occupation du temps
De retraités allemands
Qui ne se parlent pas,

Ô Djerba,

Paye ta fin du monde
Des touristes en lisières
La procession des plages
D'Occidents mornes
et chronophages.

---

Nous nous pensions poètes

Décroissants

Deux lunes hors orbites

Et attraction emprunts

Aussi de gravité

Nous sommes venus par avion

A l’hôtel de la plage

Demi-pension.

 

---

 

Aux portes du désert
Tu nous un long calvaire
De l'automobile et
Son habitacle en silence
Qui nous abrite des sifflements
Du vent le Sirocco
Que tout efface "Comment
S'appelle-t'elle déjà"
"Martine,
 On ne l'a fait qu'une fois".

---

Trouvons le moyen
De tirer parti de tout ce sable
Humainement je nous
Trouve assez discutable.

---

Sachet vole balaye le
Plateau de Medenine les
Touristes en suspens ton
Centre ville le souk
Pue les puces de Saint Ouen
Nous sommes blancs
Sans esprit commerçant
Et l'on attend que
Quelquechose se passe.



Publié dans Po-M

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mijo 16/03/2009 09:30

comme un jus de là bas
condensé et fort, très fort !